La démarche en promotion de la santé relève d’un concept définissant la santé comme la mesure dans laquelle un groupe ou un individu peut d’une part, réaliser ses ambitions et satisfaire ses besoins et, d’autre part, évoluer avec le milieu ou s’adapter à celui-ci. La santé est donc perçue comme une ressource de la vie quotidienne, et non comme le but de la vie ; il s’agit d’un concept positif mettant en valeur les ressources sociales et individuelles, ainsi que les capacités physiques.

C’est en 1986 qu'est rédigée à Ottawa, par un ensemble de nations réunies, une charte qui développe 5 axes pour agir favorablement sur la santé :

L’élaboration d’une politique publique saine.

La création des milieux favorables.

Le renforcement de l’action communautaire.

L’acquisition des aptitudes individuelles.

La réorientation des services de santé.

Il est désormais prouvé que les méthodes globales faisant appel aux cinq stratégies de la charte sont les plus efficaces. Ainsi, on se doit d’utiliser de multiples stratégies afin d’agir sur l’ensemble des facteurs et des cibles identifiés. Chaque stratégie s’adresse à des personnes, qu’elles soient celles qui sont interpellées directement pour leur propre santé ou les personnes qui interviennent pour modifier un milieu de vie ou encore les personnes qui influencent l’environnement. Derrière chaque stratégie, il faut penser aux personnes avec qui on doit travailler.

Le champ de la promotion de la santé

La promotion de la santé se pose comme le moyen d’agir sur les déterminants de santé et donc sur l’état de santé de l’individu.

Elle se définit comme « le processus qui confère aux individus les moyens d’assurer un plus grand contrôle sur leur propre santé et d’améliorer celle-ci. » (OMS, 1986)