› Le niveau individuel

qui regroupe les facteurs génétiques et héréditaires mais aussi ceux liés aux comportements et styles de vie qui peuvent être favorables ou défavorables à la santé.

› Le milieu de vie

constitué par les réseaux sociaux et communautaires, c'est-à-dire les relations sociales qui influencent favorablement ou défavorablement les comportements individuels ; mais aussi l’environnement, lié aux conditions de vie, qui se rapporte à l’accès au travail, l’accès aux services et aux équipements essentiels : eau, habitat, services de santé, nourriture, éducation mais aussi les conditions de travail.

 

› L’environnement global

la société dans laquelle l’individu évolue selon les conditions socioéconomiques, culturelles et environnementales. C'est-à-dire les facteurs qui influencent la société dans son ensemble : la situation économique du pays et les conditions du marché du travail ont une incidence sur tous les autres niveaux sans pour autant que l’individu n’en ait le contrôle

Les facteurs qui influencent la santé ne dépendent donc pas exclusivement du sanitaire. En effet, les professionnels de santé (infirmiers, médecins, pharmaciens, gynécologues, etc.) et les lieux de soins ne sont pas les seuls interlocuteurs pour aborder la santé.

Les professionnels de l’école, de l’entreprise, du quartier, etc. et tous les acteurs impliqués dans le parcours de vie des personnes et des groupes jouent un rôle sur la santé.

Identifier les facteurs qui influencent la santé d'un individu permettra d'agir sur ceux qui sont potentiellement modifiables en faveur de celle-ci.

Les déterminants de la santé

La santé est définie par l’OMS en 1946 comme « un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». Cette vision tridimensionnelle de la santé invite à réfléchir sur les facteurs qui déterminent l’état de santé d’un individu.

 

Des études épidémiologiques prouvent qu’à facteurs de risque égaux au regard des comportements individuels, on observe pourtant des écarts sur l’état de santé. D’autres facteurs entreraient donc en ligne de compte : les déterminants sociaux. Cette mise en évidence vient bousculer l’approche biomédicale de la santé et nourrir la réflexion sur « comment agir pour améliorer l’état de santé des individus ? ».

 

Parmi les modèles de référence des déterminants sociaux, on retrouve celui de Dahlgren et Whitehead (1991) ci-dessous qui met en évidence trois niveaux de déterminants qui interagissent sur la santé des individus tout au long de la vie.